#Suicide #Entrepreneur #Liquidé: pourquoi j'ai renoncé à me faire aider....

Publié le

Je me suicide ou pas?

Quand l'idée de vivre est plus douloureuse que celle de mourir, alors le suicide devient une libération.

Oui mais, ça doit faire mal non?

Tiens, cette reflexion me donne à penser qu'en réalité mon instinct de conservation est bien plus fort que je ne l'aurais imaginé.......

Mais bon, un moment de crise aïgue, un drame supplémentaire, un échec de plus.....peut-être qu'en fin de compte je serais quand même capable de faire le (tré)pas.

Pourtant, je m'étais juré qu'avant de sauter du pont, j'allais souscrire une bonne assurance vie pour mettre mes enfants à l'abri du besoin et que surtout, "j'allais faire la peau à ce p.......de liquidateur, ainsi qu'au truand de mon expert-comptable.."

Ah si si j'y tiens! Tant qu'à crever, pourquoi ne pas faire un peu de ménage utile et nettoyer ma ville d'au moins deux belles ordures, et au passage, pourquoi pas obtenir un  tapage médiatique pour aider mes semblables? (m........, ca ne le fait pas, la clause suicide n'est pas comprise dans l'assurance..)

Bon je fais quoi? Suicide et homicide ( dans le désordre) ou bien accident et enfin de l'argent pour mes enfants?J'ai besoin de temps pour réflechir.

Mais , il y a un gros problème, je ne me sens pas à l'abri d'un acte impulsif , désespéré et irréflechi, mais surtout définitif!

Non, mon suicide, je VEUX LE PLANIFIER! Un suicide utile! J'en ai marre de ces "suicidés" qui ne sont pas fichus de faire comprendre à leur famille et aux coupables le pourquoi de leur geste!!

Bon, mais je les comprends parfois.......un petit coup de volant à gauche..et hop c'est fini.....

OK! C'est décidé, je vais me faire aider.....euh .....discrètement......Le suicide c'est un sujet T A B O U .....

 

DISCRETEMMENT? Je parle à mon médecin d'un "ami ".....il me conseille le service psychiatrique de ma commune.....( ben oui , j'ai pas d'argent! je suis un entrepreneur "liquidé", et si on rembourse un psychiatre, le psychologue lui, videra un peu plus mes poches trouées)

Aller, j'y vais....je profite d'un bobo aux urgences pour faire un petit tour dans le service des fous..

.....Trois infirmières, qui discutent sur un mur , qui picotent du pain dur....Ah non , ça c'est les poules......Mais c'est un hôpital ou une basse- cour?C'est à s'y méprendre....On rit, on jacasse et là, c'est sur, je les dérange...

- On peut vous aider?( elle, c'est celle qui est avachie sur une chaise et me tourne le dos)

- J'ai un "ami"....(encore une fois..il a bon dos mon copain...)

- Vous lui dites de venir nous voir ( nous?), on évaluera si l'adresser au psychologue ou au psychiatre.....

- Euh, il vient où?

- Et bien ici!

-(dans votre basse-cour ?.....c'est toujours comme aussi peuplé, animé et bruyant? j'hésite et je décide de garder cette phrase pour moi)

Je me vois mal leur dire que j'ai envie de me suicider.....elles pourraient me prendre pour un plaisantin.....

 

Aller, j'abandonne.........il y a vraiment de quoi se suicider!

 

Commenter cet article