Un ex-entrepreneur chez pole emploi......ça donne quoi?

Publié le par aidentreprise

28-09-2012

Cette histoire ne date pas plus tard qu'hier.

Beaucoup savent déjà qu'un gérant d'entreprise et associé majoritaire d'une société n'a pas droit aux indemnités de chômage en cas de cessation ou liquidation de son entreprise

Il est contraint, pour passer du RSI (caisse des travailleurs indépendants) à la CPAM, de faire une demande de RSA.......qu'on lui refusera si il ne rentre pas dans certaines conditions ( et cela seulement depuis 2009.....avant le refus pour le RMI était systématique)

(link le RSA pour les entrepreneurs)

En même temps il s'inscrira logiquement chez pôle emploi, car travailler coûte que coûte devient impératif....

L'entrepreneur "déchu" est prêt à accepter n'importe quel emploi s' il ne possède plus aucune source de revenus....

C'est ce que pensait notre personnage hier...

Convoqué d'urgence par pôle emploi ( qui a voulu bien faire et trouver une voie d'issue rapide), après plusieurs vains envois de CV, il  participe à une nouvelle forme de recrutement ( dont une grande chaîne de fast food a fait l'éloge pas plus tard qu'avant -hier) appelé le MRS.......Méthode de Recrutement par Simulation....(MRS link)

Beaucoup d'entrepreneurs sont des auto-didactes, ils ne possèdent aucun diplôme ou bien ceux-ci ne sont peut-être pas en relation avec l'objet de leur société et en France, même pour ramasser les ordures, il faut une formation spécifique...(un détenteur CAP gestion des déchets et propreté urbaine aura plus de chances que notre ex entrepreneur de décrocher ce poste........). On peut avoir dirigé 50 personnes, mais ne pas décrocher un poste qui ne demande pas de très grandes habilétés....

Mais avec le MRS, c'est génial: PAS DE DISCRIMINATIONS........enfin , c'est ce que croyait notre héros.....

Jour 1:

Il passe donc une première matinée (3 h environ) où on lui présente (dans une salle avec d'autres candidats) les caractéristiques du poste. Libre à lui, après la présentation de ne pas poursuivre.......mais c'est un CDD et cela lui permettra de se retourner et avoir ensuite un droit aux indemnités de chomage.. toujours mieux que rien

Jour 2:

Série de tests (4h30 environ) écrits et oraux. C'est chronométré, c'est intense, cela est nouveau pour lui, mais il compense par sa méthode, sa logique, son expérience et un bon QI les 20 ans qui le séparent des autres candidats...

Jour 3:

Sur 15 personnes, 6 auront la moyenne demandée et pourront accéder à l'Atelier de préparation à l'entretien ( eh oui, on y échappe pas...) qui aura lieu le jour suivant...( encore 2 h). Les autres seront remerciés ....Notre entrepreneur a largement passé le test ...

Jour 4:

Il sera reçu à cet entretien qui aura demandé une demi-journée de préparation seul à la maison ( relecture de la présentation du 1 er jour, relecture des notes de l'atelier et préparation complémentaire via internet sur qui est l'employeur, sa mission, ses effectifs, ses objectifs........tout sera lu, analysé et mémorisé attentivement)

La nuit est mouvementée, il sait que même ce salaire de misère ( 1160 euros pour 36 h) pourrait changer sa vie et lui permettre de rebondir...C'est pour lui, bien plus agé que les autres candidats, une question de survie....Il sait pour en avoir discuté , que les 5 autres candidats touchent tous le chomage et certains vivent encore chez leurs parents...

Mais cela, on lui déconseille de le répéter à l'entretien ( auquel aucun CV ne sera demandé).

Jour J:

L'entretien prévu de 30 min s'éternise sur 40 min. Il a été employeur, il connait le point de vue, les craintes, les attentes du RH devant lui.  Il répond aisément ( trop) à toutes les questions, il a bien assimilé la structure de la société jusqu'aux noms de toute l'équipe dirigeante. Il affirme qu'il sera ponctuel, qu'il ne fera pas d'absentéisme, qu'il collaborera avec son équipe de collègues, et obéira à toutes les directives de ses supérieurs sans faire de polémiques.....Il a si bien étudié et assimilé les exigences de son potentiel employeur qu'il devance toutes les questions ( conseil donné à l'atelier, qui se révèle être plus que mauvais) et donne la nette impression de mener l'entretien ( et pourtant il n'a fait que respecter les consignes de son formateur!)

Notre héros,  a une culture et une expérience largement supérieure aux autres candidats et ses vieilles habitudes de "gérant" , le rende sur de lui, posé, tranquille, enthousiaste........Il se veut rassurant et sans le vouloir, après plus de 20 ans de métier, il domine l'entretien avec un naturel dont il ne se rend même pas compte...

C'est la personne qui a été la plus mal notée ( grille de retour de l'employeur potentiel) qui n'accepte pas un employé surclassé pour ce poste..........


Jour 5: Pole emploi , après lui avoir téléphoné pour lui annoncer qu'il n'a pas été retenu, lui conseille de s'inscrire dans un cabinet de recrutement, le profil de ce candidat étant inadapté pour un quelconque MRS........ou alors, il fallait "mentir sans se faire prendre"....

5 JOURS....1 SEMAINE DE PERDUE DANS LA RECHERCHE D'EMPLOI- DES FRAIS DE DEPLACEMENT ET BEAUCOUP DE STRESS QUI AURAIENT PU ETRE EVITES.........BRAVO POLE EMPLOI

Morale de l'histoire? Si vous voulez un poste qui demande moins d'habiletés, de capacités et d'expérience que vous possédez, jouez au crétin.......vous aurez plus de chances......

Conclusion: on connait beaucoup de formes de discriminations à l'embauche.....mais quelqu'un qui s'entend dire " pourquoi postulez vous à ce poste avec votre niveau d'étude, vos capacités et votre expérience......" c'est le comble!

 

 

 

Commenter cet article