Pigeons ou frondeurs?

Publié le par aidentreprise

Pour répondre à votre question, j'ai été l'un et j'espère devenir l'autre.

Je suis bien placée que les abus que subissent les entreprises se situent à tous les niveaux: d'une simple employée de mairie qui fait de la vie d'un certain Pierre Bullet un cauchemar.....jusqu'à la mise en place de lois anti-entreprises par notre gouvernement.....

"On présente les patrons comme des gros dégueulasses blindés d'argent qui ne pensent qu'a planquer leurs parachutes dorés en Suisse..."
(j'ai dans une enquête menée contre moi dans le cadre d'une liquidation judiciaire ce genre de commentaire "gratuit" de la part d'un enquêteur de police dans son compte-rendu ("il faudrait aller vérifier l'existence de comptes à l'étranger et de parce que immobilières".. ....Plus tard, suite à mes protestations ( je ne possédais rien de tout cela!), on m'a simplement répondu, que la France "n'a pas les moyens de mener des contre-enquêtes"....En clair: cela s'appelle la présomption de culpabilité........n'est pas contraire à nos lois?)

"On tire sur eux à boulets rouges parce que c'est simple, populiste, et efficace...

On tue par poujadisme béat la seule source d'emploi et de croissance digne de ce nom : l'entrepreneuriat..."

Quel sera le sort de ces entrepreneurs qui trébucheront et tomberont comme des mouches?

La réalité? Et bien  faite comme moi, cherchez sur le net un seul vrai moyen efficace d'aller sauver nos soldats au combat .......Non seulement vous ne trouverez rien, mais il n'existe pas même l'ombre d'un monument aux morts!

L'après entreprise n'existe pas.

La seconde chance est non seulement entravée mais considérée comme un délit par nos Tribunaux.

Nos liquidateurs sont des privés sous la protection de l'état qui se remplissent les poches sur le malheur de gens qui ont travaillé probablement plus de 70h/mois! Inattaquables..........

Les entrepreneurs ne bénéficient pas d'aide juridique gratuite .......Allez affronter un mandataire/liquidateur sans avocat: votre redressement se transforme illico en liquidation ( 97% des RJ semble-t-il) , et au passage, les TC et les mandataires préfèrent chercher  "la faute de gérance" plutôt que l'erreur ( un concept vaste où on peut y faire passer de tout et n'importe quoi, du moment où vous possédez encore des biens personnels...)

Notre système s'assure que ces "parias", ces "râtés" de l'entrepreneuriat ne se relèvent jamais.........Ils savent qu'ils condamnent à une mort certaine, mais ils savent aussi, qu'une fois à terre ils n'auront plus la force de les combattre.

Tout cela se sait déjà, mais on incite encore de pauvres ingénus à la "création d'entreprise"en France. Les portails ne sont comptent plus. Il faut être le dernier des imbéciles pour ne pas réussir en deux temps trois mouvements à "créer son entreprise".....

A aucun moment ils seront avertis de leur sort si leur projet périclite!

Les forums sont pleins de "questions" sans réponses liées à leur difficulté de gérer.....les réponses gratuites sont données par leurs pairs  et les autres sont payantes.........

C'est navrant. Honteux. Indigne d'un pays qui fait de la publicité sur " Artisanat: première entreprise de France" .

Mais on se fout de qui là?

C'était AVANT! Maintenant je m'appelle Hollande..........de mal en pis.....


Quand tous ces entrepreneurs, que notre gouvernement ne fait que fragiliser toujours plus, seront tombés ( certains chanceux auront le RSA pour vivre), quand leurs salariés iront gonfler les listes de chômeurs ( pour ma part tous les chômeurs que je connais et que je croise "travaillent" au noir ou feignent un auto-entreprenariat peu rentable......car notre système français le permet!), que restera t- il de notre économie?

Que restera-t-il de ces héros sans nom que l'on traine dans la boue depuis de nombreuses années?

Et si il créaient leur propre armée? Je le souhaite. Car cette une guerre qui doit être menée, une révolution, et j'espère que les Francais n'ont pas oublié comment on utilise une guillotine, car des têtes doivent tomber dans toutes les structures de pouvoir.......


Commenter cet article