Le racisme anti-entreprise est quelque chose que ressentent tous les entrepreneurs français .......

Publié le par aidentreprise

link

 

Parisot confirme ses propos sur le racisme anti-entreprise

L'Expansion.com avec AFP - publié le 05/10/2012 à 10:08

Le racisme anti-entreprise est quelque chose que ressentent tous les entrepreneurs français aujourd'hui, quels qu'ils soient, affirme la présidente du Medef.

MEDEF - Laurence Parisot a réitéré son opposition à la décision du gouvernement d'aligner les impôts sur les revenus du capital sur ceux du travail.
MEDEF - Laurence Parisot a réitéré son opposition à la décision du gouvernement d'aligner les impôts sur les revenus du capital sur ceux du travail.
REUTERS/Benoit Tessier

La présidente du Medef, Laurence Parisot, a assumé vendredi ses propos sur le "racisme anti-entreprise" qui règne, selon elle, en ce moment en France, et a prévenu que sans entrepreneurs, il n'y aurait pas d'emploi. Le racisme anti-entreprise est "quelque chose que ressentent tous les entrepreneurs français aujourd'hui, quels qu'ils soient, quelle que soit la taille de leur entreprise et le secteur d'activités dans lequel ils exercent", a-t-elle affirmé sur BFM/RMC.

A la question, assumez-vous vos propos sur le racisme anti-entreprise? Elle a répondu: "oui, bien sûr". La présidente du Medef a utilisé cette expression pour la première fois dans un entretien publié, cette semaine, dans l'hebdomadaire L'Express, en pleine fronde des jeunes entrepreneurs. Ces derniers, qui se sont baptisés les "Pigeons, dénonçaient la fiscalité que le gouvernement envisageait sur les créateurs d'entreprise.

Au lendemain du recul de l'exécutif sur ce sujet, Mme Parisot a réitéré son opposition à la décision du gouvernement d'aligner les impôts sur les revenus du capital sur ceux du travail. "Il y a sans cesse une stigmatisation, une dénonciation", a ajouté Mme Parisot, qui se déclare choquée par l'expression "pratiquement consacrée" de "patron-voyou", utilisée récemment par des politiques comme le maire socialiste de Toulouse Pierre Cohen.

Dans ce climat qui provoque, selon elle, une "lassitude indescriptible" chez les entrepreneurs, la présidente du Medef a lancé une mise en garde "à tout le monde, mais peut-être en priorité aux pouvoirs publics". "Attention: sans les entrepreneurs, il n'y a pas d'employeurs. Sans employeurs, il n'y a pas d'emploi", a-t-elle fait valoir.

Commenter cet article