L'ex-maire ruiné campe pour demander justice

Publié le par aidentreprise

EXTRAIT

18 Mars 2011 | 04h00
Mis à jour | 11h09

«On avait honte»

Cela ne fait que quelques jours que la famille Plat a décidé de sortir de l'ombre. «On avait honte. On est restés enfermés dans la maison comme des sauvages», raconte sobrement Jacqueline, la femme de Michel Plat. Celui-ci est sorti de ses gonds lorsque l'électricité a été coupée chez lui. Suprême humiliation: «Quand j'étais élu, j'ai toujours fait en sorte qu'on évite ces coupures chez les autres. Et là, le maire actuel n'a rien fait. Alors je campe sur la place.» Il compte y rester «jusqu'à ce qu'il y ait des décisions concrètes». «Et s'il le faut, je ferai une grève de la faim.» Autre humiliation, un passage en correctionnelle en février dernier: «Me Capel a obtenu que je ne puisse plus toucher 1 150 euros de loyers que je percevais tous les mois. C'est vrai, je n'y avais pas droit. Mais je n'ai plus du tout de revenus. En prime, j'ai été condamné à six mois de prison avec sursis. Ça m'a remonté! On a voulu nous mettre à genou, mais c'est l'effet inverse.» Michel Verneuil, qui sait de quoi il parle, sourit: «On avance quand on prend des coups de pied au cul...»

link

Commenter cet article