Difficultés d'entreprise? un sujet tabou! en parler ou se taire?.....

Publié le par aidentreprise

J'écris, je recherche, je publie.....et merci de me lire.....Mon blog manifestement évolue ( merci overblog pour les statistiques quotidiennes).

Je reçois quelques fois des mails très succints, me demandant tel ou tel exemple , modèle de lettre ou de plan...

Mais cette "absence totale de commentaires" sur le blog ou sur ma page des réseaux sociaux est pourtant très révélateur....

OUI, notre système nous contraint à nous cacher et de faire de nos problèmes financiers ou de gestion d'entreprise,  un sujet TABOU

OUI, les commentaires ou les témoignages, si ils ne sont pas anonymes, pourraient vous trahir.

Si  vous arrivez jusqu'ici, par moteur de recherche, c'est pour un besoin d'une information immédiate et vous n'avez pas le "temps" de vous créer un pseudo afin de préserver votre anonymat. Et pourtant, quel dommage......Il n'existe que des témoignages " a posteriori".

Il y a des années, j'ai fait les mêmes recherches........toutes déprimantes, j'en conviens: faillites, suicides, RSA..........mais je n'ai trouvé aucune histoire qui se finit bien...Elles seraient pourtant utiles.....

Je n'y ai trouvé aucune solution concrète, mais j'ai compris en revanche combien nous étions nombreux à vivre cette angoisse.

Pour certains d'entres nous, le seul "bol d'air" était de se créer un "profil" sur un site de rencontres, sur un réseau social, et "feindre l'espace d'un soir" d'être une autre personne, une personne accomplie, désirable et avec un "avenir".....

Mais comment envisager ne serait-ce qu'un instant de "reconstruire" affectivement une vie ( souvent perdue en même temps que notre gagne pain) avec des huissiers aux portes au quotidien? avec cette épée de Damocles qui pèse sur nos tête pendant des années étant donné que ces procédures peuvent durer 6 ou 7 ans , voire plus si on compte le début de la dégringolade financière....

Et après que reste-t-il?

Une personne aigrie la plupart du temps, avec l'une ou l'autre maladie chronique, sans compter l'alcoolisme, la drogue ou le tabagisme....seuls fidèles compagnons de nos soirées.....

 

En parler? et à qui? et dans quel but?.............

 

Je me suis tu pendant des années, pour la bonne et simple raison, que comme vous, je craignais que ma situation puisse empirer, et qu'àprès avoir touché le fond, je doive encore creuser.......

Je n'ai trouvé aucune véritable compassion autour de moi. On vous regarde, on vous écoute, mais quant à vous croire..........Ensuite on a droit au mieux à " le pauvre, la pauvre....."

Mais ce n'est pas de la pitié que nous voulons, mais de la JUSTICE!

Alors parler? ou ne pas parler?

Mon avis, tout à fait personnel, pour avoir vécu les deux situations successivement est : NON

Ne parlez pas dans votre milieu professionnel , dans vos réseaux sociaux, et même dans votre entourage familial de vos soucis.

Adressez-vous, pour ce qui est de l'aspect personnel à un psychiatre.......parlez lui de vos idées suicides.......

Si déjà vous devez en parler,PARLEZ UTILE; constituez vous un dossier médical..........il pourra vous être utile un jour...........

Quant à vos banquiers, vos fournisseurs et vos clients.........NADA, contrairement à ce que vous affirme de tous côtés.

En revanche, à chacun, un à un, parlez d'une "petite crise passagère", pour négocier vos paiements et vous créer un à un des échéanciers........ne leur laissez pas le choix, mais n'ignorez pas vos relances.

CHAQUE JOUR, N'ESSAYEZ PAS DE RESOUDRE PLUS D'UN SEUL PROBLEME!

Et ce sera la bonne habitude à prendre pour le reste de votre vie......un problème à la fois, même si le monde menace de s'écrouler autour de vous........

Vos autres interlocuteurs? votre avocat.........

Commenter cet article