Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contrairement aux croyances populaires, ce n'est pas la dépression ou les pensées suicidaires (ce que les professionnels en santé mentale appellent «idées suicidaires»), les éléments prédicteurs du suicide, mais le sentiment d'être pris au piège.

Contrairement aux croyances populaires, ce n'est pas la dépression ou les pensées suicidaires (ce que les professionnels en santé mentale appellent «idées suicidaires»), les éléments prédicteurs du suicide, mais le sentiment d'être pris au piège.

Ce changement subtil dans la compréhension du suicide pourrait simplement sauver des vies si l'entourage professionnel, les amis, la famille, les psychiatres, les thérapeutes et les entrepreneurs eux-mêmes y prêtaient attention. Et disons-le , les médias !

C'est sur la volonté de ces personnes "prises au piège" que nait un webmedia qui se veut la dernière étape d'une "dé-spiralisation" (une spirale inversée) qui de l'enfer va vers une lueur d'espoir : le #JournalEuropéendesIndépendants, le #JEDI Media (www.jedi.media)

Lorsqu'un entrepreneur indique qu'il se sent pris au piège, il est temps d'agir de manière absolument vigoureuse- par l'entrepreneur lui-même si il en condition de le faire , ou par ceux qui se soucient de lui, si il ne le peut pas. Bien que les soins de santé mentale puissent être essentiels, il est tout aussi important pour l'(ex) entrepreneur de prendre en charge les problèmes commerciaux, juridiques et structurels qui contribuent au sentiment de piégeage. C'est pour cela qu'après 11 années de recherche et d'études sur le terrain, Brigitte Vitale à mis en place un processus d'accompagnement suivant le chemin inverse : le Protocole Vitale®, qui répond à une charte commune des professionnels concernés par les étapes successives de cette spirale vers l'enfer.

#Crise #sanitaire #Covid, #GiletsJaunes et #crise #économique : les récentes morts choquantes d'agriculteurs, d'entrepreneurs, de restaurateurs, ou encore d'entrepreneurs de renom, ainsi que la volonté croissante de quelques personnes courageuses de révéler leurs luttes contre la dépression et leurs pensées suicidaires, sensibilise l'opinion publique.

 

 

La volonté croissante de quelques personnes courageuses de révéler leurs luttes : #JediTémoignages #JediMedia

La volonté croissante de quelques personnes courageuses de révéler leurs luttes : #JediTémoignages #JediMedia

Il existe 4 points de convergence entre la vie d'un e(x)entrepreneur et l'augmentation du risque de suicide :

--> Impulsivité
--> Dépression
--> Isolement social
--> Humiliation, rejet, échec

que la crise sanitaire ne fait qu'aggraver...

Il existe 4 points de convergence entre la vie d'un e(x)entrepreneur et l'augmentation du risque de suicide :

Impulsivité

Les entrepreneurs ont des taux plus élevés de trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et de trouble bipolaire. Il est malheureux que ces atypicités neurologiques soient associées au mot «trouble», et non pas considérées comme des variations inestimables de la psyché humaine.

Ce qui est certain c'est que ces "neuroatypicités" créent de grandes forces (des #résilients) mais aussi des vulnérabilités prévisibles et parfois des maladies. La personne avec un cerveau TDAH est agitée, curieuse, parfois visionnaire, souvent implacable - et définitivement impulsive. La personne avec un cerveau bipolaire est capable de sauts créatifs, d'énergie phénoménale, d'inspiration contagieuse et, aussi, est définitivement impulsive. Le suicide est très souvent un acte impulsif; les idées suicidaires peuvent survenir 15 minutes seulement avant l'acte.

TESTEZ-VOUS :

Échelle d'autoévaluation du trouble déficitaire de l'attention avec/sans hyperactivité chez l'adulte

1. Êtes-vous à la peine pour finaliser un projet une fois que le plus intéressant a été réalisé ?

2. Parvenez-vous difficilement à mettre de l'ordre dans une activité qui demande de l’organisation ?

3. Oubliez-vous vos rendez-vous ou vos obligations ?

4. Reportez-vous les activités qui imposent du temps et de la réflexion ?

5. Remuez-vous les mains ou les pieds lorsque vous devez rester assis pendant un temps prolongé ?

6. Ressentez-vous une envie de bouger, sans le souhaiter réellement ?

7. Faites-vous des fautes d’étourderie lorsque vous travaillez à un projet ennuyeux ou difficile ?

8. Parvenez-vous difficilement à vous concentrer lorsque vous faites un travail ennuyeux ou répétitif ?

9. Parvenez-vous difficilement à vous concentrer sur les propos de votre interlocuteur, même s’il s’adresse directement à vous ?

10. À la maison ou au travail, égarez-vous des objets et perdez-vous beaucoup de temps à les retrouver ?

11. Êtes-vous souvent distrait par de l’activité ou du bruit autour de vous ?

12. Vous levez-vous souvent de votre siège pendant les réunions prolongées ou toute autre situation où vous devriez rester assis ?

13. Ressentez-vous des difficultés à vous tenir tranquille ?

14. Avez-vous des difficultés à vous détendre et à vous reposer pendant votre temps libre ?

15. Parlez-vous de façon excessive à l’occasion de rencontres sociales ?

16. Pendant une conversation, terminez-vous les phrases de vos interlocuteurs sans leur laisser le temps de les finir ?

17. Éprouvez-vous des difficultés à attendre votre tour lorsque la situation l'impose ?

18. Interrompez-vous les gens dans leurs occupations ?

RÉSULTATS. Si dans les six premières questions, le patient répond "souvent" ou "très souvent" à quatre reprises, cela signifie qu'il présente des symptômes pouvant correspondre à ceux du TDAH chez l’adulte et qu’une évaluation médicale plus poussée est justifiée. Les 12 autres questions (à partir de la numéro 7) fournissent des indices additionnels et peuvent être utiles au médecin pour explorer davantage les symptômes du patient, et lui conseiller un traitement approprié.

Dépression

L'incidence plus élevée du trouble bipolaire chez les entrepreneurs crée un risque accru de dépression sévère, mais généralement facilement traitable. L'état mental de quelqu'un qui a l'intention de se suicider est caractérisé par une douleur psychique insupportable et un sentiment de désespoir et d'impuissance. Ces états mentaux sont typiques d'une dépression sévère, qui est la contrepartie négative d'avoir un cerveau bipolaire.

Le désespoir et l'impuissance de ce type de dépression sont en fait des illusions : des croyances récurrentes et fausses. L'OSDEI (Observatoire des Suicides et des Difficultés des (ex) Entrepreneurs et Indépendants) fait le constat que beaucoup de personnes avec ces sentiments insupportables se remettent de la dépression dès que les problèmes sont pris en charge et découvre qu'ils ne se sentent pas du tout désespérés ou impuissants malgré le fait qu'ils se trouvent exactement dans la même situation objective dans laquelle ils se trouvaient alors qu'ils ne voyaient aucune issue.

Isolement social

L'isolement social est un facteur de risque de suicide et c'est aussi quelque chose que les e(x)ntrepreneurs signalent fréquemment. C'est encore pire de se sentir isolé quand on est entouré de gens, mais que l'on se sent toujours seul car, de fait, cet entourage habituel n'est pas en capacité d'apporter des solutions. Les personnes concernées souffrent ainsi d'un manque de communication avec les membres de la communauté et en raison de diverses formes de rejet et d'attitudes dénigrantes de la part de l'entourage. In fine, des conditions socio-économiques précaires, que la crise actuelle ne fait qu'empirer, les confinent à vivre en sous-culture en marge de la société.

A ce titre, un comportement aggravant de la communauté sur l'isolement social est la délation, qui est un phénomène nouveau et inédit pour l'OSDEI en 12 années d'activité et cela confirme que "l’acte de délation n’est pas une composante ordinaire de la nature humaine. Il intervient dans des périodes troublées, au cours desquelles des sentiments d’insécurité et de peur font resurgir d’anciennes souffrances." (War as Righteous Rape and Purification–The Origin of the Holocaust in the German Family, The Journal of Psychohistory, vol. 27, No 4, printemps 2000)

L’acte de délation n’est pas une composante ordinaire de la nature humaine. Il intervient dans des périodes troublées, au cours desquelles des sentiments d’insécurité et de peur font resurgir d’anciennes souffrances. Plutôt que de reconnaître et d’accueillir ces souffrances en eux-mêmes, les délateurs vont projeter leurs traumatismes refoulés sur une personne, un groupe extérieur qui devient bouc émissaire. Une fois assignée à ce rôle, la personne visée perd ses droits les plus élémentaires et peut être l’objet des pires sévices.

Le phénomène a été maintes fois observé et dénoncé, sans grands résultats. Partout dans le monde, à intervalles plus ou moins réguliers, de nouvelles flambées d’intolérance apparaissent et se concentrent sur leurs cibles, avec une détermination désarmante.


La délation, une psychopathologie - Marc-André Cotton

Un comportement aggravant de la communauté sur l'isolement social est la délation, qui est un phénomène nouveau et inédit pour l'OSDEI en 12 années d'activité et cela confirme que "l’acte de délation n’est pas une composante ordinaire de la nature humaine. Il intervient dans des périodes troublées, au cours desquelles des sentiments d’insécurité et de peur font resurgir d’anciennes souffrances."

Un comportement aggravant de la communauté sur l'isolement social est la délation, qui est un phénomène nouveau et inédit pour l'OSDEI en 12 années d'activité et cela confirme que "l’acte de délation n’est pas une composante ordinaire de la nature humaine. Il intervient dans des périodes troublées, au cours desquelles des sentiments d’insécurité et de peur font resurgir d’anciennes souffrances."

Humiliation, rejet et échec

L'humiliation intense est l'un de ces états psychiques insupportables qui peuvent contribuer à des actions suicidaires. La nature même de l'entrepreneuriat augmente considérablement le taux et l'intensité des expériences d'humiliation, de rejet et d'échec. L'incapacité à tolérer ces événements peut être liée à des vulnérabilités personnelles de longue date, mais ce n'est pas certain et il appartient à un spécialiste de se poser le diagnostic.

 

Répondre au téléphone ?

Ouvrir sa porte ?

Ouvrir un courrier est quasi impossible ? 

Ce n'est pas du laxisme, mais un  traumatisme  !

L’État de Stress Post-Traumatique (ESPT) et le Syndrome du Stress Post-Traumatique (SSPT)

L’état de stress post-traumatique est un trouble anxieux sévère, qui se développe à la suite d’un événement ayant entraîné une détresse intense, celle que les entrepreneurs vivent lorsque les circonstances évoquées précédemment se cumulent sans que des réponses (commerciales, fiscales, administratives, etc... et surtout juridiques) qu'ils ne connaissent pas ne leur sont pas apportées de l'extérieur conjointement à un soutien médico-psychologique.

Ce trouble s’installe de manière durable, perturbe profondément la vie quotidienne et peut, s’il n’est pas soigné, se compliquer de dépression et après de longues années de procédures sans voir "le bout du tunnel", porter inexorablement (conséquence d'un SSPT irréversible lorsque les causes extérieures - stimuli - ne sont pas stoppées)  au suicide dans ce sentiment de vivre dans un piège sans issue...

Les symptômes :

  • troubles du sommeil,
  • irritabilité,
  • détresse,
  • difficultés à se concentrer ou hypervigilance (peur exagérée du monde extérieur)
  • crise d'angoisse
  • attaques de panique
  •  Si la personne a, ou croit avoir une part de responsabilité dans l’événement traumatique (impossible de prendre soin de sa famille, subir une expulsion, après une faillite, par exemple), l’anxiété s’accompagne souvent d’une perte d’estime de soi

avec un comportement d'évitement (ne pas réagir aux sollicitations extérieures : ne pas répondre au téléphone, ne pas ouvrir le courrier, ne pas ouvrir la porte ...de peur de revivre un évènement traumatique sans savoir y répondre.

Qu’appelle-t-on état de stress post-traumatique ?

L’état de stress post-traumatique (ESPT, également appelé syndrome de stress post-traumatique ou SSPT) est un ensemble de symptômes qui se développent lorsqu’une personne a été exposée à un événement traumatisant générateur d’une détresse importante et soudaine. Face à ce type d’événement, il est normal de ressentir un choc : c’est la réaction dite de « stress aigu » , qui dure habituellement moins d’un mois. Chez certaines personnes, cette période de stress persiste de manière anormalement longue, de plusieurs semaines à plusieurs mois. On parle alors de « syndrome de stress post-traumatique ».

Comment se manifeste l’état de stress post-traumatique ?

La personne traumatisée revit en permanence l’événement à travers des souvenirs, des rêves ou des flash-backs qui la saisissent par surprise. Parfois, les sensations physiques ressenties au moment du traumatisme resurgissent à l’improviste. Ces symptômes s’accompagnent d’une tendance à fuir tout ce qui pourrait rappeler le traumatisme. Cette attitude d’évitement peut aboutir à l’amnésie partielle ou totale des événements.

Jedi Media et Entrepreneur : pour ne pas se suicider il faut sortir des "pièges"

Jedi Media et Entrepreneur : pour ne pas se suicider il faut sortir des "pièges"

Quelles solutions ?

Un accompagnement énergique, coordonné et intégré par une charte globale et commune, qui ne se contente pas de renvoyer vers l'un ou l'autre professionnel, mais qui en connait chaque particularité et importance, afin de parvenir à guider l'entrepreneur ou ex entrepreneur vers l'issue de la spirale infernale, qui tend, elle, naturellement, si on laisse faire le temps, à le tirer vers le bas :

Le Protocole Vitale® - Charte du Protocole Vitale®
Le Protocole Vitale®

VOUS AVEZ BESOIN D'AIDE ?

URGENCES ET SOUTIEN :

SMS OU APPEL : 06 79 22 50 79

 

CONTACT@OSDEI.FR

+33 (0)3 89 50 53 47 DE 9H A11H

 

 

#procédure #collective, #faillite, #liquidation #judiciaire, #redressementjudiciaire, #sauvegarde, #entrepreneur, #patron, #entreprise, #saisie, #avocat, #tribunalcommerce, #huissier, #greffier, #sdf, #suicide, #abus, #jugecommissaire, #commissionwaserman, #processusvitale, #assignation, #dysfonctionnement, #CNAJMJ, #Assembleenationale, #loiMacron, #difficultés, #droitentreprise, #banque, #URSSAF, #RSI, #médiation, #JeanPhilippeNaudon, #reforme #droit, #SylvainWaserman, #député, #ChristopheBasse, #MarcAndré, #MinistèreJustice, #NicoleBelloubet, #Association #AideEntreprise, #OSDEI, #BrigitteVitale, #LiberActa, #NicolasBortko, , #LucianoMurgia, #OsdeiItalia, #VallerioMalvezzi, #Malvezzieuropei, #protocolevitale, #protocole, #vital, #vitale, #depression, #idees #suicides, #avocat; #notaire, #huissier, #mandataire, #syndicat; #humiliation, #rejet, #isolement #social , #isolementsocial, #discrimination, #

Tag(s) : #PROTOCOLE VITALE
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :