Allez-vous laisser un entrepreneur mourir d'un cancer faute de cotisations? Lettre ouverte - #RSI #URSSAF #Ministères #Social #Santé #Economie #Justice

Publié le par Association Aide Entreprise

¨Participez à notre recherche  sur les causes des cancers des (ex) entrepreneurs et professions indépendantes. info@aidentreprise.fr

¨Participez à notre recherche sur les causes des cancers des (ex) entrepreneurs et professions indépendantes. info@aidentreprise.fr

Haut-Rhin, 13/03/2016

 

Association Aide Entreprise

TI Mulhouse -Volume 92 Folio 112

Reconnaissance Utilité Publique octobre 2015.

 

Objet: Lettre ouverte

  • au Ministère des Affaires Sociales et de la Santé
  • au Ministère de l'Economie
  • au Ministère de la Justice
  • au RSI Alsace (ACAL)
  • à la CPAM Alsace (ACAL)

 

Mesdames, Messieurs,

 

Allez-vous laisser un entrepreneur mourir d'un cancer faute de cotisations?

Le 8 mars était la journée de la femme. Pour trop de femmes, c'est une ironie amère.

X.X est Secrétaire indépendante en Alsace. Elle a 55 ans.

L'entreprise de XX est sous statut "Entrepreneur Individuel".

XX est secrétaire indépendante, à distance et à temps partagé. Depuis avril 2011,elle est également l’Écrivain Public de sa ville, à titre gratuit et bénévole.

XX est également bénévole très active au sein des Restos du Coeur.

C'est ainsi que je l'ai rencontrée hier, samedi 12 mars 2016. Je lui ai tendu un sachet de courses pour leur récolte de dons en sortant de mon Super U.

Je lui pose une question concernant une demande de rendez-vous ( un contact nécessaire pour notre association ayant également pour mission de parer aux urgences alimentaires des personnes faisant appel à nous)  et elle me questionne sur mon identité et mes motivations avant de me diriger vers son reponsable.

Je lui explique que je représente un observatoire et une association de prévention de suicide chez les indépendants, et là elle s'exclame presque instantanément, les yeux brillants, que son statut d'entrepreneur qui n'est "pas à jour des ses cotisations RSI, ne lui permet pas depuis 5 ans de payer un traitement à 1500 euros la séance pour son cancer".

Elle me dit aussi, qu'en effet , les Restos du Coeur locaux accueille de nombreux entrepreneurs, mais qu'ils sont contraints d'aménager des heures d'accès différentes pour les "seniors" , les distinguant des "jeunes, des  étrangers et des jeunes mères de famille nombreuse", car la "honte" ne leur permet pas de pousser la porte de la charité. Pour en avoir été témoin direct, honte qui n'est jamais prise en compte par les fonctionnaires administratifs  qui attendent que ces personnes "rampent" avant de leur venir en aide, dit en passant.

Ce fut le cas de XX également.

Et puis un jour, "constatant  que toute sa famille était partie , victime de ce même cancer", elle a décidé de "s'occuper des gens comme elle, afin de ne pas mourir pour rien".

XX déclare " tenir le coup pour l'instant sans doute grâce à son fort investissement personnel et envie de vivre".

La question que je me pose, est "comment cela est-il possible?" (a-t-elle été radiée? est-elle sans couverture sociale ? ), non seulement qu'une personne sans moyens ne soit pas prise en charge pour une ALD tel qu'un cancer , de surcroit dans une région aussi riche et bien organisée que la notre, mais surtout , mais comment tous ceux qui la connaissent n'aient rien fait pour qu'elle que sa situation soit réglée?!

La question que je me pose, est "comment cela est-il possible?"  (a-t-elle été radiée? est-elle sans couverture sociale ? ), non seulement qu'une personne sans moyens ne soit pas prise en charge pour une ALD tel qu'un cancer , de surcroit  dans une région aussi riche et bien organisée que la notre, mais surtout , mais comment tous ceux qui la connaissent n'aient rien fait pour qu'elle que sa situation soit réglée?!

Je lui ai proposé mon aide.

Elle m'a répondu " pas cette semaine, c 'est la semaine de récolte des dons par les restos du Coeur et je suis débordée".

Je lui ai répondu , qu'elle "ne trouvera jamais le temps" car "les peronnes qui se dédient aux autres ne prennent pas soin d'elles -mêmes", et que "c'était donc à nous de faire en sorte de lui venir en aide".

Mon premier pas est donc cette lettre , mon témoignage direct.

CE QUI EST GRAVE DANS CETTE PETITE HISTOIRE  ce n'est pas la remise en cause de la prise en charge, car sans aucun doute une solution existe, mais le fait que LES STRUCTURES QUI SONT SENSÉES REPRÉSENTER ET ASSISTER LES ENTREPRENEURS NE SONT NI  FACILEMENT ACCESSIBLES,  NI EFFICACES,  MALGRÉ TOUTES LES AIDES D’ÉTAT!

Nous ne doutons pas " que les personnes s'y prennent mal", mais la question est "pourquoi"? Pourquoi tout est mis en place pour faciliter l'accès aux aides pour les salariés et fonctionnaires, maintenant les étrangers et réfugiés, et non à ceux qui en embauchent  48% des salariés du privé?

CE QUI EST GRAVE DANS CETTE PETITE HISTOIRE ce n'est pas la remise en cause de la prise en charge, car sans aucun doute une solution existe, mais le fait que LES STRUCTURES QUI SONT SENSÉES REPRÉSENTER ET ASSISTER LES ENTREPRENEURS NE SONT NI FACILEMENT ACCESSIBLES, NI EFFICACES, MALGRÉ TOUTES LES AIDES D’ÉTAT!

Nous en doutons pas " que les personnes s'y prennent mal", mais la question est "pourquoi"? Pourquoi tout est mis en place pour faciliter l'accès aux aides pour les salariés et fonctionnaires, maintenant les étrangers et réfugiés, et non à ceux qui en embauchent 48% des salariés du privé?

Non seulement ,

le dispositif APESA  d'aide psychologique ne fonctionne pas à Lisieux ,

[voir le #Cas d' #Estelle #Cauvin qui s'est faite littéralement "raillée" et "jetée"  par le Tribunal de Commerce après l'avoir demandé, au bord du suicide, ( et dans trop de villes de France encore, pourtant n'avait-il pas eu, le soutien et  l'aval du Ministère de la Justice?)]

mais,

rien ne fonctionne  DES QUE LES DIFFICULTES TOUCHENT LES PLUS PETITS PATRONS:

l'absence de réponses et  le désintérêt pour toute une catégorie d' (ex) entrepreneurs et indépendants en croissantes difficultés , non seulement engage la responsabilité de TOUS, mais condamne ce pays à sombrer.

l'absence de réponses et le désintérêt pour toute une catégorie d' (ex) entrepreneurs et indépendants en croissantes difficultés , non seulement engage la responsabilité de TOUS, mais condamne ce pays à sombrer.

Ne pas comprendre , ou pire, vouloir IGNORER, que ces personnes sont l'essence même de notre économie , est-il un signe de culpabilité ou d'incompétence?

Nous sollicitons de toute urgence que des solutions  nous soient proposées, car lorsque nous renvoyons ces personnes vers les institutions, elles reviennent vers nous, encore plus desespérées et se lamentant d'un temps précieux perdu.

Pourquoi cette catégorie doit -elle mener un parcours du combattant ( notre site étant  accessible presque uniquement par "suicide entrepreneur" dans les moteurs de recherche internet!) pour obtenir à manger, des soins et une justice?

Pourquoi cette catégorie doit -elle mener un parcours du combattant ( notre site étant accessible presque uniquement par "suicide entrepreneur" dans les moteurs de recherche internet!) pour obtenir à manger, des soins et une justice?

Dans l'attente de vos réponses,

Veuillez recevoir, Mesdames, Messieurs,  l'expression de ma haute considération ,

 

Brigitte Vitale

Présidente Association Aide Entreprise.

Association Loi 1908 -Volume 92 Folio n°112 -

Aide et défense des personnes en difficultés et en particulier des (ex) entrepreneurs et indépendants.

68120 Richwiller -Alsace

03 89 50 53 47 Urgences: 06 79 22 50 79

www.aidentreprise.fr

Twitter : @aide_entreprise

Facebook: https://www.facebook.com/aide.entreprise

 

Commenter cet article

Association Aide Entreprise 16/03/2016 11:49

16/03/2016 le #MEDIATEUR #RSI nous a contactés en réponse à cette lettre ouverte et nous les en remercions publiquement.
Ce qui est bien doit être signalé et ce qui est mal , dénoncé.
Mais il est juste de signaler l'un autant que l'autre.
La personne sera directement contactée "afin que sa situation trouve une issue favorable très rapidement". Affaire à suivre donc. Nous apporterons des éclaircissements sur la situation qui a mené une femme à ne pas être prise en charge médicalement en France. Il y a sans nul doute une part de responsabilité propre, mais ce que nous dénonçons c'est la difficulté d'accès aux informations des (ex) entrepreneurs en difficultés .