Encore un entrepreneur au bord du suicide convaincu qu'il n'y a pas de solutions......il n'a que 35 ans.

Publié le par aidentreprise

Combien encore de morts silencieux la France supportera?

 

On parle ici de "petits patrons" , d 'indépendants, d'agriculteurs, pas de P-DG de multinationales.........

Je reçois ce message en messagerie privée parmi tant d'autres , mais celui-ci est tellement éloquent que j'ai décidé de la partager tout en préservant l'anonymat de mon interlocuteur.  La France c'est cela: on vous incite sans vous demander ou vérifier (sérieusement) la moindre capacité en gestion d'entreprise à créer des sociétés , vous mettre à votre compte ( avec tous les drames connus par les milieux juridiques que leur faillite comporte), mais aucune structure est ensuite ni capable de suivre , ni d'aider réellement et efficacement un patron en difficultés ou en faillite.

 

Qui a connu cette impasse , sait qu'il s'en est sorti sans aucune aide publique la plupart du temps.

 

Qui a connu cette impasse , peut ( et devrait ) témoigner que c'est un ballet de " je ne sais pas, adressez-vous à.., c'est ainsi..., il n'y pas de réponses, ....." et qu'il a perdu un temps précieux d'une administration à une autre , pour enfin comprendre que s'il avait agit en connaissance de cause ( et bien oui, être entrepreneur signifie avoir un bagage juridique digne d'un juriste, on ne vous l'avait pas dit au départ? ne vous étonnez pas , il n'y a pas de définition juridique de l'entrepreneur aussi ahurissant que cela peut sembler; qui dit "pas de définition juridique", dit "pas de protection" ) , souvent par ses propres moyens ( mais ici on ne parle   pas des pros de la faillite qui en font un business) il aurait pu éviter ce drame de la pensée suicidaire ou du suicide tout court, car la justice n'admet aucun recours contre les retards ( sauf les siens). Elle vous donne 15 jours, un ou deux mois au maximum,  pour réagir face à vos difficultés ( opposition à diverses contraintes ou jugements) , mais quand vous la "saisissez" ( =si vous ne pouvez pas vous permettre un avocat, il faut rédiger soi-même les actes et les remettre au tribunal "compétent" , encore faut il savoir lequel ou demander à un huissier de les remettre à votre adversaire moyennant paiement), même en urgence, vous serez accablé de renvois d'audiences interminables ( et personne ne s’inquiétera de savoir comment vous allez vous nourrir entre-temps). Vous n'avez pas ou plus d'argent pour prendre un avocat? là aussi c'est votre problème.......il fallait y penser avant de vouloir jouer dans la cours des grands..

 

Petite consolation: quand vous serez déchu, (lire : société en liquidation), vous pourrez vous pourrez faire une demande de RSA et accéder à l'aide juridictionnelle ( elle paie misérablement des avocats qui souvent refusent) . La justice deviendra alors accessible.

 

Le tableau semble noir , mais les réponses en fait existent, l'ennui c'est qu'elles  ne peuvent être publiées sans conséquences........c'est souvent à ce stade que la personne "change". La "jurisprudence" aura raison d'elle , et elle ne trouvera "justice" qu'en exploitant ses failles........j'ai donc juste envie de vous dire " moins vous en ferez en France , mieux vous vivrez": les plus pauvres ( en fait ceux qui ont le "temps" d'étudier notre système) , comprennent vite comment obtenir un toit, des repas, et toutes sortes d'aides que vous avez payé avec vos charges ( celles qui vous ont massacré et dont vous ne tirez aujourd'hui aucun bénéfice après avoir vécu "une vie de dur labeur").

 

Ainsi l'ironie la plus totale veut que plus vous aurez été un entrepreneur honnête , plus vous aurez été massacré par un système anti entrepreneuriat bien français. Plus le sens d'injustice sera grand ,  plus la riposte sera radicale: vous deviendrez réellement ces "vicieux" qu'on vous accuse d'être , sinon la mort en effet sera votre seule issue.

 

Il est là le drame.  On vous tape dessus pour avoir été "honnête" ( disons le clairement , plutôt stupide, ingénu, trop confiant et surtout incompétent dans le monde des affaires) et vous ne pouvez vous en sortir qu'en faisant une croix sur vous-même, en renonçant à toutes vos certitudes et vos principes qui ont construit votre personnalité...d'où le suicide pour ceux qui ne peuvent se résoudre à remettre en question toute leur vie, mais qui ne peuvent pour autant basculer de "l'autre côté".

 

Mais si vous vous suicidez, vous ,on ne vous pleurera pas, on dira de vous simplement que vous étiez un "faible", "un raté", un "égoïste" et votre vie vraiment n'aura servi à rien.

 

Prenez conscience que cette "France de m....." ( comme mon interlocuteur défini son pays) "aide" les faibles.........en tous cas pour l'instant.....; alors sachez vous adapter! c'est l'histoire de l'arbre et du roseau......

 

 

Les banques savent qu'un employé du mac d..a plus de chance de rembourser ses dettes qu'un entrepreneur. Lui touchera deux ans de chômage ( qu'elles pourront piller en grande partie) , des aides de la CAF, des ASSEDIC, etc........pendant que vous , vous serez dépouillé par le RSI ( votre sécu de patrons) qui saisit sans avertir véhicule et vos comptes bancaires ( si , si ils ont le droit de faire de la saisie "préventive"), même après votre liquidation judiciaire et pendant les 10 ans qui suivent.....

 

Il ne s'agit pas de "condamner" les salariés! mais de comprendre qu'ils ont choisi le bon côté du système pour vivre dans ce pays....

 

La France est le pays (lire "paradis") des salariés et des fonctionnaires ( délirant  quand on sait qu'il faut des patrons pour que les salariés existent)

 

Combien d'ouvriers laxistes , qui volent leurs patrons, les envoient au prud'hommes, et ne font pas leur boulot  crachent sur eux du haut de leur 4x4 ou voiture de sport? ( que ceux qui font leur boulot et qui sont exploités par les grandes entreprises ou des patrons véreux , qui eux n'iront en pas en faillite ou seulement par intérêt, me pardonnent, car ce n'est pas d'eux dont je parle ici)

 

Chaque matin je vois les voitures de fonctions devant des bars   .....parfois il est encore 9 h , sachant que dans le BTP ils comment à 7h...mais la loi est de leur côté ...une des sociétés (dont je vois près de chez moi régulièrement les ouvriers "ne rien faire" vient d'être mise en redressement ..)

 

Alors il est urgent  de mettre en place la simplification de la liquidation judiciaire et un gel des créances personnelles, quelqu’un soit le type,  sans devoir recourir à un dossier de  surendettement qui vous fiche , jusqu'à un retour à un équilibre financier mais SURTOUT, psychologique, ( un accompagnement psychologique gratuit et immédiat  doit sérieusement être envisagée par le gouvernement dans le cadre des liquidations, cela évitera ensuite de les financer dans le cadre des ALD , affections de longue durée, qui inexorablement accablent une grande partie de ces "rebuts de la gestion, ces parias de la société", qui la reçoivent gratuitement ..........et quand il est souvent trop tard! )

 

 

Pour l'instant, dans l'urgence, quand plus personne ne vous donne de réponse ou vous demande de l'argent que vous n'avez plus pour le faire, nous sommes là.

 

Je ne sais pas si cette personne est passée ou non à l'acte, je chercherais à la contacter très rapidement, mais pour ceux qui lisent, sachez qu'il est presque impossible de pousser la porte des urgences psychiatriques pour aller dire " j'ai envie de me suicider".

Il faut agir AVANT que ces personnes en arrivent à conclure que c'est leur seule issue.

 

 

www.aidentreprise.fr

 

 

Mercredi 23 avril 2014 22:23

 

"on vit vraiment dans une France de merde je suis patron d'un hotel restaurant et je suis franchement au bout .... etant deja en redressement et avec encore plus de dettes je travail 7 jours sur 7 depuis maintenant 10 ans sans aucun salaires pas de vacances ect .... on m'a coupé le gaz depuis hier matin pour un montant de 3200 € a savoir que j'ai déja sorti 4000 € les 2 dernier mois mais pour eux c'est pas assez rapide moi je baisse les bras et puis tant pis j'ai une fille de 7 ans et un bébé de 9 moi ben je ne sait plus quoi faire ma vie et un continuel harcèlement de facture dettes ect j'ai commencé mon métier a l'age de 13 an en pré apprentissage pas de vacance que des pluches et lavage de casserole j'aurai bien aimer qu'un prof a l'époque m'explique ce qu'est la crise et le manque de clients !! aujourd'hui j'ai 35 ans et j'ai vraiment le sentiment d'avoir tout loupé et tout perdu .. bientot la liquidation de toute façon je ne vois aucune sortie et aucune solution merci de votre attention et sa fait du bien de sortir ce qu'on as sur le cœur

 

s... d...."

 

 

restaurant........ dans le  67


<photo id="1" />

"Abandonne ton entreprise mon fils et tu auras la vie sauve"

"Abandonne ton entreprise mon fils et tu auras la vie sauve"

Commenter cet article